Nouvelles versions des protocoles de déconfinement pour les personnes handicapées

Une évolution positive

Les protocoles s’assouplissent pour les vacances adaptées, les établissements et services médicosociaux.

  • parce que le déconfinement général n’a pas donné lieu à une nouvelle flambée épidémique,
  • parce que les connaissances médicales sur le CoViD-19 se sont affinées :
    • la Société Française de Pédiatrie a publié des données très rassurantes pour les enfants. Plusieurs études, dont une en France, ont montré que les enfants sont rarement atteints, très rarement transmetteurs du CoViD-19.
    • les hôpitaux savent maintenant prendre en charge les formes graves et soigner les complications. Les taux d’intubation et de décès ont énormément diminué.
    • les personnes médicalement à risque de CoViD-19 aggravée sont bien identifiées. La grande majorité des personnes handicapées n’a pas ce risque. Cela a été constaté dans les établissements où le COViD-19 a touché des résidents et des professionnels. L’épilepsie, même sévère, n’est pas un risque de CoViD-19 aggravé. Mais la fièvre et la fatigue du CoViD-19, comme une mauvaise grippe, sont des facteurs d’aggravation temporaire des crises.
  • parce que les mesures protectrices (hygiène, distanciation) peuvent donc être mieux ciblées.

Ça ne veut pas dire que le CoViD-19 ait totalement disparu.

Mais que les personnes handicapées peuvent elles aussi vivre avec moins de contraintes de protection. Bien sûr, les directeurs d’établissements ont à composer avec la nécessité de protéger ceux qui ont un risque de CoViD-19 aggravé. Et, comme pour la grippe ou la gastro, il convient d’éviter qu’une épidémie se répande dans ces lieux collectifs !

Tenez-nous au courant sur ce qui se passe pour votre proche handicapé par une épilepsie sévère

  • dans son établissement ou service,
  • pour un séjour de vacances.

Nous savons que beaucoup de séjours de vacances ont été annulés, que beaucoup d’organisateurs n’ont plus le temps d’en organiser selon ces contraintes enfin allégées. Peut-être n’avez-vous pas trouvé de séjour pour votre proche ou a-t-il été annulé ou son prix a été augmenté. Vos retours d’information pourront servir pour sensibiliser les structures de l’Etat à toutes les situations difficiles vécues par les familles.
En espérant que vous passerez de bonnes vacances !

Les commentaires sont fermés.