Troubles du neurodéveloppement (TND) – Repérage et orientation des enfants à risque

Les consultations médicales ne sont pas suspendues pendant le confinement dû au CoViD-19, les familles ne doivent pas hésiter à interpeler le médecin de l’enfant et demander une consultation dédiée si elle perçoivent des Troubles du neurodéveloppement (TND).

Troubles du neurodéveloppement (TND) – Repérage et orientation des enfants à risque

Les enfants atteints d’épilepsie sévère précoce, de certaines maladies rares à risque de TND, sont concernés par ces recommandations de bonne pratique mise en ligne par la Haute Autorité de Santé le 17 mars 2020. C’est écrit à destination des professionnels, mais à connaître par nos associations et les familles qui peuvent avoir du mal à faire prendre en compte leurs “inquiétudes” face au développement de leur petit. L’objectif est de détecter le plus tôt possible et prendre en charge de façon adaptée pour agir sur les sur-handicaps évitables avec des thérapies appropriées.

Les objectifs de cette recommandation sont :

  • d’harmoniser les pratiques de repérage et d’orientation des enfants ayant un trouble du neurodéveloppement (TND) dans une population à risque entre 0 et 7 ans (7 ans 11 mois) au sein des réseaux de suivi pédiatrique formalisés et par les professionnels de soins primaires en lien avec eux ;
  • d’optimiser le parcours de l’enfant et de sa famille, depuis l’identification des signes d’alerte d’un TND jusqu’à l’orientation vers une intervention précoce et/ou une équipe de diagnostic et de prise en charge de 2éme ligne.

Les TND1 débutent durant la période du développement et regroupent :

  • les handicaps intellectuels (trouble du développement intellectuel) ;
  • les troubles de la communication ;
  • le trouble du spectre de l’autisme ;
  • le trouble spécifique des apprentissages (lecture, expression écrite et déficit du calcul) ;
  • les troubles moteurs (trouble développemental de la coordination, mouvements stéréotypés, tics) ;
  • le déficit de l’attention/hyperactivité ;
  • les autres TND, spécifiés (par exemple TND associé à une exposition prénatale à l’alcool), ou non.

La trajectoire neurodéveloppementale n’est pas figée, mais progresse en fonction de nombreux paramètres, notamment les stimulations environnementales bénéfiques ou défavorables au développement de l’enfant. Si un suivi renforcé peut être bénéfique, il est bon de le mettre en place dès les 1ers signes de risque de TND.

Les commentaires sont fermés.