Vacciner ou pas ?

Ce Jeudi 24 décembre : la HAS donne son feu vert pour le vaccin COMIRNATY Pfizer/BioNtech.

Les recommandations révisées de la HAS, publiées le 18 décembre, donnent des précisions sur les personnes en situation de handicap hébergées en établissements :

  • Ceux ne présentant pas de comorbidités et/ou d’âge élevé augmentant le risque de forme grave restent – à ce stade – non-prioritaires.
  • Toutefois si des données épidémiologiques complémentaires le justifient et si les vaccins démontraient une efficacité sur la transmission, cette stratégie de vaccination évoluerait.
  • Ceux ayant des comorbidités à risque de CoViD19+ passent en priorité. L’épilepsie n’est pas un facteur de risque de CoViD19 grave.
  • La HAS estime à ce stade qu’il n’y a pas lieu de vacciner les personnes ayant déjà contractées le SARS-CoV-2
virus de couleur verte

Le Comité Consultatif National d’Ethique a publié le 18 décembre : « Enjeux éthiques d’une politique vaccinale contre le SARS-CoV-2 » Accrochez-vous, il y a 21 pages (bien remplies) !

Voici les dernières communications de France Assocs Santé, où EFAPPE travaille aussi :

Concernant le consentement

  • Vigilance quant aux possibles consentements écrits potentiellement proposés/imposés dans certains établissements. Volonté du Ministère de rester au plus près des dispositions actuellement en vigueur (pas de consentement écrit).
  • Une communication viendra pour les établissement concernés par la phase 1 pour inciter les personnes à désigner une personne de confiance si besoin.

Concernant la décision de vaccination

  • Aucune mesure de rétorsion/restriction prévue pour les personnes refusant de se faire vacciner (liberté de circulation notamment).
    Accent étant mis sur le maintien des gestes barrières, dans un contexte où nombre d’inconnues demeurent.

Les commentaires sont fermés.