Nouvelles modalités de prise en charge des médicaments génériques

Généralisation des génériques

Une nouvelle mesure favorisant les médicaments génériques a débuté discrètement le 1er janvier 2020. Votre pharmacien d’officine vous proposera systématiquement un médicament générique (s’il existe). Si vous souhaitez toutefois un médicament précis de marque (dit « princeps »), le tiers payant ne pourra pas s’appliquer. Le remboursement aura lieu par la suite, que sur la base du médicament générique le plus cher.

Pour tout vous expliquer…

Le médecin doit désormais obligatoirement préciser sur l’ordonnance, en plus de la mention « non substituable », la raison médicale qui justifie sa décision de ne pas autoriser la substitution par le pharmacien (voir arrêté du 12 novembre 2019). Cette décision doit être fondée exclusivement sur l’une des 3 prescriptions médicales :

  1. de certains médicaments à marge thérapeutique étroite (en abrégé MTE),
  2. chez l’enfant de moins de 6 ans, lorsqu’aucun médicament générique n’a une forme galénique adaptée et que le médicament de référence disponible permet cette administration,
  3. pour un patient présentant une contre-indication formelle et démontrée à un excipient à effet notoire présent dans tous les médicaments génériques disponibles, lorsque le médicament de référence correspondant ne comporte pas cet excipient.

Témoignez !

Nous vous proposons de répondre à un questionnaire proposé par France-Assos-Santé (dont Efappe est adhérente). Il vise à objectiver les problématiques rencontrées par les personnes. Cela nécessite moins de 5 min (9 questions en tout).

Et n’hésitez pas à nous signaler toutes les situations particulières où ces mesures posent problème.

Les commentaires sont fermés.