Bienvenue dans le site d’EFAPPE !

C’est le caractère handicapant de l’épilepsie sévère qui fait la spécificité des actions et des savoirs & savoir-faire d’EFAPPE.

EFAPPE est la fédération nationale d’associations en faveur des Personnes handicapées par une épilepsie sévère (pharmaco résistante).
Télécharger la plaquette de présentation de la fédération ici.

EFAPPE est membre du Comité National pour l’Epilepsie

EFAPPE fait l’objet de l’arrêté d’agrément Santé N° N2012AG0029

 

Décision de justice

Alain, victime d’un grave accident de la route en 2013, vit avec un risque permanent de crises d’épilepsie avec chute et d’état de mal. EFAPPE avait publié la 1ère décision de justice début 2016. Voici la décision finale sur le fond du 30 mars 2017 et un article paru dans « Le Parisien ». Pour son avocat, maître Edouard Bourgin, ce jugement du tribunal de grande instance de Grenoble fait date « C’est la première fois qu’en France un tribunal accepte d’indemniser une victime qui souffre de graves crises d’épilepsie qu’on ne peut pas soigner, afin qu’elle puisse être prise en charge à vie et surveillée 24h sur 24. » Voir en particulier page 8 du jugement l’évaluation des risques liés à cette épilepsie amenant à une assistance permanente.

Un nouvel établissement pour enfants : SESSAD handicap rare épilepsie sévère dans l’agglomération de Lyon

Le 1er SESSAD pour enfants atteints d’épilepsie sévère et handicaps associés a ouvert à Paris fin 2013 dans le cadre du 1er schéma handicaps rares. Le 2ème vient d’ouvrir à Lyon-métropole dans le cadre du 2ème schéma. Nous nous réjouissons des avancées que ces schémas 2009-2014 puis 2015-2018 ont permis pour l’épilepsie sévère grâce à l’implication d’EFAPPE et des associations de professionnels. Il reste encore beaucoup à faire.

Lire la suite

Congé du proche aidant (depuis le 01/01/2017)

En France, 8,3 millions de personnes (membre de la famille, ami, conjoint …) soutiennent et accompagnent au quotidien un proche en perte d’autonomie (pour cause d’âge ou de handicap). Or, selon une enquête de l’institut BVA pour la Fondation April, 58 % d’entre eux sont des actifs, et près de 80% ont moins de 65 ans.
Ce congé permet de mieux concilier des temps d’aide et des temps de travail, notamment pour les personnes en situation de handicap et leurs proches aidants.
Ce n’est pas “le Pérou”: 15 jours de préavis ; 3 mois maxi (sur toute une carrière) ; la durée minimale de chaque période de congé est d’une journée. Mais cela peut être un temps partiel et c’est toujours bon à connaître en cas de besoin…
Pour en savoir plus, voir la page correspondante dans service-public.fr

Colloque Epilepsies et Situations de handicap avec l’Assemblée des Départements de France

Mercredi 5 avril 2017 s’est tenu le Colloque « Épilepsies et Situations de Handicap » organisé par l’Assemblée des Départements de France et EFAPPE.
Ce colloque a rassemblé des élus départementaux, directions des affaires sociales de départements, directions de MDPH, responsables médicaux et médicosociaux et représentants des associations avec pour objectif de faire connaître les épilepsies au travers de témoignages et de présenter des solutions et pistes possibles pour une meilleure prise en charge des personnes concernées. Nous nous attacherons ensemble à faire fructifier les idées et les déterminations qui sont ressorties de cette journée.

Ci-joint le programme (intervenants, résumé des présentations et tables rondes), le document “ÉPILEPSIES : MALADIES CHRONIQUES ET SITUATIONS DE HANDICAP. Réflexions partagées pour un Plan national et une prise en charge globale des personnes épileptiques” remis aux participants ainsi que l’article sur ce Colloque qui a été publié dans la Gazette des communes.
Vous trouverez en page établissements/la situation les documents sur les établissements et services pour épileptiques auxquels la 2ème table ronde s’est référée.
La biographie des intervenants est disponible ici.

quelques nouvelles au sujet de la santé

Voici quelques informations récentes sur la santé: Handiconsult, santé buccodentaire, consultations de neurologie à distance, etc. Bonne lecture.

Parce que se soigner quand on a un handicap peut être problématique, Handiconsult propose des consultations médicales adaptées au handicap À Vaulx-en-Velin, dans l’agglomération lyonnaise, un cabinet médical propose depuis janvier 2017 des consultations adaptées aux besoins de personnes handicapées en “échec de soins”. Un concept bien pensé, expérimenté à Annecy depuis 2012

La santé buccodentaire:

  • Pour ses résidents souffrant d’épilepsie sévère, le FAM les 4 jardins en Isère a signé une convention avec des dentistes du réseau Handidents qui viennent sur place faire une visite de contrôle puis orientent selon les soins à effectuer. Tous les résidents peuvent ainsi bénéficier d’un suivi régulier et d’une planification des interventions avant que ce soit une urgence douloureuse!

Depuis février 2017, un FAM pour épileptiques expérimente les consultations de neurologie à distance. Lire l’article joint.

Un site Internet pour que professionnels ou usagers signalent en quelques clics un événement sanitaire indésirable, plus simple d’utilisation qu’auparavant. On peut y signaler les effets indésirables survenus après la prise d’un médicament, dus à un dispositif médical, et aussi ceux liés à un produit ou une substance de la vie courante (complément alimentaire, produit cosmétique, produit d’entretien…), ou encore un acte de soin.

Rapport “Spécificité et valeur ajoutée d’un établissement spécialisé épilepsie”

Un intéressant rapport vient d’être publié le 03/03/2017 par le CREAI Rhône-Alpes Auvergne intitulé “Spécificité et valeur ajoutée d’un établissement spécialisé épilepsie”.
Etude nationale réalisée en 2015 et 2016 pour le Comité national des directeurs d’établissements pour personnes épileptiques (CNDEE), sur la “plus-value” contemporaine et la spécificité de ce type d’établissements et de services spécialisés dans le soin, le soutien et l’accompagnement des épilepsies “sévères”.
Consulter le rapport. C’est long (65 pages) et technique 😉 mais il y a beaucoup d’informations intéressantes. Bonne lecture !

Dépakine & Cie: mise à disposition d’une carte patiente

Une carte éducationnelle est mise à disposition des patientes. Elle sera normalement remise lors de la consultation avec le spécialiste. Elle peut également être remise par les médecins généralistes et les pharmaciens si la patiente ne l’a pas déjà en sa possession.
Chaque pharmacie recevra 12 exemplaires de cette carte patiente par courrier. Il est possible d’en commander si besoin auprès des sociétés pharmaceutiques concernées.

Vous pouvez aussi trouver plus d’information et des documents annexes dans la page de l’ANSM à ce sujet.

Pose de la première pierre du FAM les passerelle de la Dombes

La pose de cette première pierre aura lieu à Tramoyes ce vendredi 17 février à 15h en présence des officiels de l’Ain et des nombreux acteurs impliqués dans ce projet. Le communiqué de presse est disponible ici.

Si vous êtes intéressés, contacter l’Orsac : (cliquez sur le logo)

Permanence EPI-EFAPPE, infirmiers case-managers et numéro vert à IDEE, SESSAD, FAM

Nouveautés 2017 pour les enfants ou adultes handicapés par une épilepsie

Insuffisances du système de santé, diversité des situations médicales, complexité du parcours de soins et de vie des personnes épileptiques … Les médecins, directeurs d’établissements médico-sociaux et représentants d’associations de patients réfléchissent aux réponses dont les personnes épileptiques ont besoin pour une meilleure coordination des soins (primaires, secondaires, tertiaires) coordonnée avec une prise en compte des besoins sociaux (scolarité, travail, handicap…), c’est à dire une prise en compte individualisée et coordonnée des besoins à tous les âges de la vie En Auvergne-Rhône-Alpes, par leurs actions concertées auprès de l’ARS, des réponses sont peu à peu apportées. Voici les nouveautés 2017 dans lesquelles EFAPPE et l’association régionale EPI sont impliqués :

A l’Institut des Epilepsies IDEE, Lyon,

 – des infirmiers case-managers proposent un accompagnement personnalisé des patients atteints d’épilepsies. Ils répondent à toutes vos questions, vous accompagnent dans toutes les situations, lors d’entretiens téléphoniques et/ou en présentiel. Une permanence téléphonique aux heures ouvrables du lundi au vendredi est assurée au numéro vert :

Vous pouvez leur écrire à cette adresse : infirmier-idee@idee-epilepsy.org

 – Une permanence EPI-EFAPPE les jeudi après-midi à IDEE. Venez avec vos questions, partager avec un parent-expert qui pourra vous aider de l’expérience des familles et professionnels rencontrés en 14 ans d’engagement associatif : définir son besoin, savoir à qui s’adresser, ce qui peut aider, connaître ses droits, ne pas rester seul avec ses questions et difficultés. Ecrire à epi.assoc@free.fr ou téléphoner au 06 09 72 28 51 pour prendre rendez-vous

Un établissement et un service viendront prochainement s’ajouter à l’offre médicosociale existante

“Pose de la 1ère pierre” le 17 février 2017 d’un Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) pour adultes handicapés par une épilepsie sévère en construction à Tramoyes (Ain),

un SESSAD pour enfants (0-20 ans) du Grand-Lyon, handicapés par une épilepsie sévère ouvrira d’ici l’été. Voir les Préconisations EFAPPE, l’appel à projet et l’avis de classement .
Les familles concernées peuvent dès maintenant déposer un dossier de demande d’orientation auprès de la MDPH.

Ça bouge aussi dans les autres régions, d’autres projets se concrétisent, que nous espérons vous annoncer bientôt. Partout – y compris en Auvergne Rhône-Alpes – il manque des réponses adaptées à chaque besoin, sur le territoire de vie des enfants et adultes handicapés par des épilepsies sévères. Signez et faites signer la Petition nationale pour un Plan National Epilepsie. Contactez l’association de votre région http://efappe.epilepsies.fr/?page_id=332 , créez-la s’il n’y en a pas, pour faire entendre partout, en coordination avec les médecins, établissements médicosociaux et associations, les besoins des personnes handicapées par l’épilepsie.

13 février 2017, Journée Internationale des Épilepsies. Soyons visibles !

Des évènements pour s’informer, rencontrer les soignants, chercheurs, professionnels médico-sociaux et associations.
Cette liste sera complétée au fur et à mesure des infos reçues.

Et autour de cette date:

  • 2 février Paris: tables rondes http://www.fondation-epilepsie.fr/
  • 4 février Marseille: conférences. Invitation jointe ici.
  • 4 février Strasbourg: action d’information grand public en partenariat avec les clubs de basket professionnel lors des matchs Strasbourg-Le Mans et Nancy-Châlons-Reims.

Une pétition à signer et faire signer. pétition pour un Plan National Epilepsie
#EpilepsieDay sur les réseaux sociaux

Prenez un selfie, Partagez-le sur les réseaux sociaux avec le hashtag #EpilepsyDay. Soyons visibles !

Petition nationale pour un Plan National Epilepsie

EFAPPE, vous adresse à tous ses meilleurs voeux pour 2017, partage et mobilisation !

Avec Epilepsie France nous lançons une « pétition pour un Plan National Epilepsie » demandant des moyens supplémentaires dédiés à la prise en charge médicale, médico-sociale et sociale des personnes concernées. Merci de signer cette pétition et de la diffuser largement. Si chacun contacte au moins 10 personnes proches qui à leur tour signent, nous pourrons montrer notre force !

Bien à vous

Anne-Sophie Hallet et Marie-Christine Poulain, coprésidentes EFAPPE

Emission de radio sur l’épilepsie

logo_FFRESuite à la conférence de presse « vivre avec son épilepsie » du 3 octobre 2016, Emmanuelle ALLONNEAU-ROUBERTIE, Directrice Générale FFRE et Françoise THOMAS-VIALETTES, expert EFAPPE, ont été invitées à parler d’épilepsie dans le cadre de l’émission “Forme, santé et bien-être” diffusée le 14 octobre sur IDFM98. Vous pouvez écouter le podcast sur le site FFRE.

Journée d’information grand public à Toulouse

Le 10 novembre 2016 lors des 19èmes Journées Françaises de l’épilepsie (JFE) à Toulouse, une journée était destinée à toutes personnes concernées par l’épilepsie. Invitation et dossier de presse joints.

  • 10h30 à 13h 80 personnes ont participé aux Conférences au Centre de Congrès, animée par Françoise THOMAS-VIALETTES fédération d’associations EFAPPE. Les powerpoint des conférences et tables rondes ci-joints (planche photo ici !)

Merci à tous pour cette très intéressante session très bien préparée et pour la qualité des échanges ! Merci à LFCE qui, depuis 3 ans, organise avec les associations de malades un évènement ouvert à tous lors de ce congrès professionnel JFE. Rendez-vous à Marseille octobre 2017.
Des bénévoles des associations de malades ont par ailleurs animé un stand pendant les JFE et ont assisté aux conférences professionnelles pour enrichir leurs connaissances. 3 jours intenses et passionnants.

  • 13h30 à 15h30 visite de la MECS de Castelnouvel, établissement scolaire pour enfants et ados épileptiques. L’équipe de la MECS a assuré le transport depuis le site du congrès, offert un excellent buffet pour un repas rapide tout en discutant puis piloté la visite par petits groupes et répondu aux questions des visiteurs tout en s’adaptant à leurs contraintes d’horaires de train ou d’avion. Grand merci à toute l’équipe!

  • 15h à 17h Les familles d’enfants, ados, jeunes adultes et les associations se sont rencontrées pour évoquer le manque de places médicosociales adultes adaptées en sortie de la MECS lorsque l’épilepsie est handicapante. Cette rencontre a permis aux familles de se rencontrer, de comprendre le contexte et les démarches et d’exprimer la volonté de réfléchir ensemble aux attentes et besoins des jeunes adultes et de les faire prendre en compte. A suivre!

Journée d’information sur les SUDEP

sudep_logoA l’initiative de SUDEP action, une journée de sensibilisation au risque de SUDEP a été organisée le 23 octobre. Nous avons été informé un peu trop tard pour l’annoncer avant. Mais voici les informations utiles à retenir à ce sujet :
En 2015, 52 organisations concernées par l’épilepsie ont participé à travers le monde. L’objectif de cette journée est de diffuser des informations sur les SUDEP mais aussi sur les moyens de réduire ce risque et de rendre hommage aux personnes décédées. Il s’agit également d’une opportunité pour lever des fonds pour la recherche sur les SUDEP.
Pour plus d’informations

les événements prévus en novembre…

Le mois de Novembre est riche en conférences, visites d’établissements ouvertes à tous à Toulouse, Nantes, Lyon, Bry sur Marne, Châteaulin… Ci-dessous, dans l’ordre chronologique:

Lors des 19ème Journées Françaises de l’épilepsie (JFE) à Toulouse, une journée ouverte à toutes personnes concernées par l’épilepsie.
Les JFE sont destinées aux professionnels de santé. Ceux qui vivent avec l’épilepsie ont aussi besoin d’être informés et d’échanger : les personnes atteintes d’épilepsie, leurs familles, aidants et les professionnels qui interviennent auprès de personnes épileptiques. C’est pourquoi les associations organisent en partenariat avec la LFCE un temps ouvert à tous :

  • 10 novembre 10h30 à 13h Conférences au Centre de Congrès P Baudis Toulouse, entrée libre.
  • 10 novembre 13h30 à 15h30 visite de la MECS de Castelnouvel, établissement scolaire pour enfants et adolescents épileptiques. Sur inscription.

Invitation et dossier de presse joints.

Conférence annuelle de l’association ARIANE-Epilepsie le 15 novembre 2016 à La Chapelle sur Erdre (Nantes) “L’épilepsie, hygiène et diététique” (Entrée libre et gratuite) Affiche en pièce jointe.

Soirée à l’institut IDEE (Lyon) Lundi 14 novembre 2016: Présentation des activités d’IDEE, actualité du moment: Dépakine. Invitation ci-jointe. S’inscrire avant le 10 novembre.

En région parisienne, jeudi 17 novembre 2016 de 10h à 12h, portes ouvertes à L’IME IMPRO Léopold BELLAN, établissement pour enfants et adolescents épileptiques. Invitation ci-jointe. S’inscrire avant le 15 novembre

Journée rencontre régionale et nationale le samedi 26 novembre 2016 à Châteaulin (29) autour de l’épilepsie : EPI Bretagne, Epilepsie France et établissement scolaire de Toul Ar C’Hoat. Des tables rondes avec des conférenciers et participants experts sur les démarches auprès des MDPH, la scolarité, l’emploi, risques et sécurité, etc. Plus d’information bientôt sur http://www.epibretagne.org/actualites

et le même jour.. mais à Paris: journée sur le syndrome de Dravet.

la télémédecine avance en Auvergne-Rhône-Alpes

Le protocole de coopération « Epilepsies » porté par le Collectif épilepsies Auvergne Rhône Alpes, a été autorisé par l’ARS AURA le 1 er juin 2016.

Son intitulé exact est : « Protocole de prise en charge et suivi des patients connus atteints d’épilepsies en structures spécialisées et/ou par télémédecine, avec adaptation thérapeutique et soins par l’infirmière en lieu et place du médecin. » Il vise la réalisation de réadaptations thérapeutiques dans 3 situations spécifiques pour lesquelles les médecins neurologues (CHU) du Collectif Auvergne-Rhône-Alpes ont rédigé des fiches techniques (Annexes 11 du protocole) : Oubli du traitement, Recrudescence de crises et Effets secondaires des traitements, Réglage du stimulateur du nerf vague.
L’arrêté et les annexes (= « grille du protocole ») sont téléchargeables sur le site « COOP-PS » :
Protocoles autorisés- région Rhône-Alpes.
(Firefox fait des difficultés pour ouvrir ce lien (mais vous pouvez y arriver en gérant l’avertissement de sécurité), Google Chrome l’ouvre sans problème)

Le protocole de coopération a vocation à être mis en œuvre en milieu hospitalier, dans des unités de soins spécialisées en neurologie. Il peut également être mis en œuvre dans le cadre de réseaux de santé ou de centres de santé dès lors que ceux-ci relèvent du même niveau de spécialisation. Précisément il concernera les professionnels de santé et les patients de plusieurs sites : structures spécialisées prise en charge personnes épileptiques (La Teppe, IME les Violettes, FAM les 4 jardins), CHU de St Etienne, CHU de Lyon, CHU de Grenoble.
Il est applicable uniquement dans le cadre :
– d’une adhésion de la structure au protocole de coopération,
– de la formation des infirmiers en Education thérapeutique et Raisonnement clinique.
– d’un accord tripartite Médecin-Patient-Infirmier (Cf : annexes 13 du protocole de coopération).
Cette délégation de réadaptations thérapeutiques du neurologue à l’infirmier clinicien se mettra en place au fur et à mesure que ces 3 conditions seront remplies. Nous en espérons un meilleur suivi des malades, en particulier pour les personnes handicapées en établissements.
Au nom des personnes représentées par nos associations, nous remercions neurologues, établissements et associations qui collaborent dans le collectif et en particulier les personnes qui ont porté ce dossier, cela a permis d’aboutir à cette autorisation de l’ARS.

Le collectif épilepsies Auvergne-Rhône Alpes est une instance informelle qui réunit deux fois par an épileptologues, établissements et associations de la région depuis plusieurs années pour élaborer des réponses aux besoins, au delà de l’existant.

Expérience du SESSAD l’ESSOR dans l’accompagnement d’enfants avec épilepsie

Une conférence aux JFE Nancy en novembre 2014 par le Dr Coste-Zeitun, Irène Bennoun, Marie Combrouze et l’équipe du SESSAD l’ESSOR (lien vers le résumé correspondant) souligne l’intérêt de l’accompagnement des enfants scolarisés par un SESSAD spécifique pour mettre en place des compensations sur les difficultés liées à l’épilepsie afin de permettre les acquis scolaires au mieux de capacités de l’enfant. De même, pour d’autres enfants, un passage par les établissements scolaires ou ITEP de Toul Ar C’Hoat, Champthierry ou Castelnouvel pourront être bénéfiques.

Des événements importants !

Après des années d’actions associatives à différents niveaux pour une évaluation équitable du handicap lié aux épilepsies, un travail a été mené en 2015 et 2016 sous l’égide de la CNSA et vient d’aboutir au dossier technique « Epilepsies et Handicap » ci-joint. Le dossier est à destination des équipes pluridisciplinaires des MDPH de France donc technique, détaillé et plutôt long. Il a été adressé à l’éditeur, diffusion dans les MDPH à partir de mi-octobre. Une publication a été effectuée sur le site de la CNSA.

En cohérence avec ce dossier, les associations représentant les personnes épileptiques préparent ensemble un guide d’évaluation des besoins à destination du grand public (personnes épileptiques, familles, professionnels qui les accompagnent) pour publication plus tard cette année. Nous vous tiendrons au courant sur ce blog.

Le 3 octobre “vivre avec son épilepsie, le point en 2016”; conférence de presse un an après celle de 2015 où les associations et sociétés savantes présentaient un état des difficultés, en particulier médicales, pour la prise en compte de l’épilepsie. Des points ont avancé, des sujets sont en cours. EFAPPE et associations membre sont moteurs ou participants, selon les sujets. Voyez le dossier de presse joint. Les choses bougent, continuons à les faire avancer pour le bien des 600 000 personnes souffrant d’épilepsie en France, dont certains sont sévèrement handicapées par leur maladie. Voir le Dossier de presse joint.

Le 4 octobre, séance à l’Académie de Médecine dédiée à l’épilepsie. Les conclusions seront prochainement disponibles sur le site de l’Académie de Médecine. Françoise Thomas-Vialettes y a assisté, du balcon réservé aux visiteurs. Voici son résumé: “Excellentes conférences de 4 professeurs de Neurologie devant une Académie attentive, sur des sujets majeurs. Des questions, souvent pointues, témoignant de l’intérêt des Académiciens. Un très beau moment, symbole de l’excellent des travaux d’épileptologie…. et de tout ce qu’il reste à faire “.

Le programme était :

  • Introduction par Philippe DERAMBURE (Neurophysiologie clinique, CHU de Lille)
  • Nouvelles classifications en épilepsie par Édouard HIRSCH (Centre de Référence et d’exploration des épilepsies, CHRU de Strasbourg)
  • Actualités thérapeutiques : apport des nouveaux médicaments, focus sur la chirurgie et la stimulation par Sophie DUPONT (Unité d’épileptologie, Clinique Paul Castaigne, Hôpital PitiéSalpêtrière, AP-HP, UPMC, CRICM, Paris)
  • Le risque de mort soudaine dans l’épilepsie (Sudden Unexpected Death in Epilepsy) par Philippe RYVLIN (Neurosciences Cliniques, CHU vaudois, Lausanne, Suisse)